Rencontre nationale les 4 et 5 février

Publié le par Alternatifs06 pays de Grasse

La commission féminisme des Alternatifs
vous invite à une rencontre nationale
les samedi 4 et
dimanche 5 février

Le thème : «Comment le féminisme est-il parfois dévoyé à des fins racistes ?»

Problématique : Comment et par qui certaines valeurs comme le féminisme (ou la laïcité) peuvent être dévoyées au profit de politiques racistes ou pour stigmatiser certains quartiers ?

Local des Alternatifs 40 Rue de Malte, Paris 11ème, le samedi de 10 h 30 à 18 h 30 et le dimanche de 9 h 30 à 13 heures.

Ces journées de réflexions sont ouvertes à tous et toutes, le samedi étant réservé plus particulièrement au débat et ouvert largement, le dimanche devrait plus concerner sur les militant-e-s alternatifs et être consacré à l'élaboration de textes/communiqués précisant le positionnement des Alternatifs sur le sujet.

Saïd Bouamama sera présent le samedi toute la journée.
Des représentant-e-s de réseaux féministes seront également présent-e-s

La journée du samedi débutera à 10h30

Après une présentation des objectifs de ce week-end de réflexions, chacun, chacune pourra faire part de son questionnement auquel intervenant-e-s et participant-e-s ajouteront leurs propres réponses, analyses et points de vue.
 
Le repas sous forme de casse-croute, préparé par les camarades parisien-ne-s sera pris en commun dans les locaux. (participation financière demandée)

L’après-midi sera consacrée à l’approfondissement du thème général autour de grands axes

  • Quelles réalités concernant la situation des hommes et des femmes des quartiers populaires ?

  • Quelles incidences de notre histoire coloniale ?

  • Quelles pratiques culturelles ou religieuses  peuvent poser problème au féminisme ?

avec en perspective:

  • L’articulation indispensable des luttes féministes et anti-racistes.

La discussion reprendra le dimanche matin , dès 9h30, dans le but, entre autres, d’élaborer au sein de la commission féminisme des textes/communiqués issus des Alternatifs, à diffuser dans notre presse et dans les milieux intéressés et susceptibles d’apporter les réponses aux questions que l’actualité sociétale pose aux militant-e-s.

Plus les participant-e-s seront nombreuses et nombreux,  plus les débats seront riches et fructueux.

Le coût du voyage ne doit pas être un obstacle à la participation de chacun-e.
La prise en charge financière du transport se fera conjointement par les fédérations et  la commission féminisme.
Un hébergement militant se met en place.
Que celles et ceux qui en ont besoin en fassent la demande. A l’inverse, merci à celles et ceux qui peuvent offrir un hébergement de le faire savoir.

Réservez donc le week-end des 4 et 5 février à Paris,  pour prolonger la réflexion entamée  lors des Universités d'été de Die (2008) sur le féminisme  et de Saint-Denis (2010) sur les quartiers populaires.

Merci de nous informer de votre venue , cela nous aidera pour l'organisation.

Publié dans feminisme

Commenter cet article